Money Management

money management

Qu’est ce que le “Money Management” ?

Placez deux traders débutants devant un écran, fournissez-leur votre meilleure configuration chartiste haute probabilité et, pour faire bonne mesure, demandez à chacun d’entre eux de trader la stratégie. Plus que probablement, les deux finiront par perdre de l’argent. Cependant, si vous prenez deux traders pros et que vous les faites trader de la même manière, les deux traders finiront souvent par gagner de l’argent, malgré l’apparente contradiction du principe. Quelle est la différence? Quel est le facteur le plus important qui sépare les traders chevronnés des amateurs ? La réponse est le money management.

Le money management est une chose à laquelle la plupart des traders ne prêtent pas attention, mais peu de gens la pratiquent réellement. La raison en est simple: tout comme pour manger sainement et rester en forme, le money management peut sembler une activité pesante et désagréable. Il oblige les traders à surveiller constamment leurs positions et à encaisser des pertes nécessaires, et peu de gens aiment le faire. Cependant, comme le montre la figure 1, la prise de pertes est essentielle au succès des opérations à long terme.

money management

Ce tableau montre à quel point il est difficile de se remettre d’une perte invalidante.

Notez qu’un trader devrait gagner 100% de son capital – un exploit accompli par moins de 1% des traders du monde entier – juste pour couvrir son compte avec une perte de 50%. Avec un perte de 75%, le trader doit quadrupler son compte pour le ramener à son capital initial – une tâche presque impossible !

Le Big Trade

Bien que la plupart des traders connaissent les chiffres ci-dessus, ils sont inévitablement ignorés. Les livres de trading sont jonchés d’histoires de traders perdant un, deux, voire  cinq  ans de bénéfices dans un seul trade qui a terriblement mal tourné. En règle générale, la perte incontrôlable est le résultat d’un money management négligé, sans stop loss et de nombreuses moyennes à la baisse dans des tendances baissières et des moyennes à la hausse dans les tendances haussières. En général, la perte subite est simplement due à une perte de discipline.

La plupart des traders commencent leur carrière, consciemment ou inconsciemment, en recherchant “Le big Trade” – le seul et unique trade qui leur rapportera des millions et leur permettra de prendre leur retraite et de vivre sans soucis tout le restant de leur vie. En forex, cette fantaisie est encore renforcée par le folklore des marchés. Qui peut oublier le temps ou George Soros avait “cassé la Banque d’Angleterre” en shortant la livre et en repartant avec un bénéfice net d’un milliard de dollars en une seule journée ? Mais la dure vérité pour la plupart des traders particuliers est qu’au lieu de faire l’expérience du “pactole”, la plupart des traders sont victimes d’une seule “BigPerte” qui peut les faire tomber à tout jamais.

Apprendre des leçons difficiles

Les traders peuvent éviter ce destin en contrôlant leurs risques grâce à des stop loss. Dans son célèbre livre “Market Wizards” (1989),  Larry Hite , day trader et  suiveur de tendance, offrait ce conseil pratique: “Ne risquez jamais plus de 1% du capital total sur n’importe quel trade. En ne risquant que 1%, je suis indifférent à chaque trade. ” C’est une très bonne approche. Un trader peut se tromper 20 fois de suite et avoir encore 80% de ses fonds propres.

La réalité est que très peu de traders ont la discipline pour pratiquer cette méthode de manière cohérente. Tout comme un enfant qui apprend à ne pas toucher un réchaud chaud seulement après avoir été brûlé une ou deux fois, la plupart des traders ne peuvent assimiler les leçons de la discipline du risque qu’au travers de la dure expérience de la perte monétaire. C’est la raison la plus importante pour laquelle les traders ne devraient utiliser que leur capital spéculatif  lors de leur première entrée sur le marché des changes. Lorsque les novices demandent combien d’argent ils devraient commencer à trader, un trader chevronné répond : “Choisissez un chiffre qui n’a pas d’impact significatif sur votre vie si vous la perdez complètement. Maintenant, subdivisez ce nombre par cinq, car vos premiers essais se finiront rapidement. ” C’est aussi un très bon conseil, et il vaut la peine de le suivre pour tous ceux qui envisagent de trader des devises.

Styles de money management

De manière générale, il existe deux manières de pratiquer un money management réussi. Un trader peut faire de nombreux petits arrêts fréquents et essayer de récolter des bénéfices sur les quelques gros trades gagnants, ou choisir de réaliser de nombreux gains similaires à ceux d’un écureuil et de faire des stops peu fréquents mais importants dans l’espoir que les nombreux petits profits l’emporteront sur les quelques grosses pertes réalisées. La première méthode génère de nombreux cas mineurs de douleur psychologique, mais elle produit quelques moments d’extase majeurs. D’autre part, la deuxième stratégie offre de nombreux cas de joie mineures, mais au prix de quelques très mauvais coups psychologiques. Avec cette approche large, il n’est pas rare de perdre une semaine ou même un mois de bénéfices dans un ou deux trades.

Dans une large mesure, la méthode que vous choisissez dépend de votre personnalité. cela fait partie du processus de découverte pour chaque trader. L’un des grands avantages du marché des changes est qu’il peut accueillir les deux styles de la même manière, sans aucun coût supplémentaire pour le trader particulier. Étant donné que forex est un marché à base d’écart, le coût de chaque transaction est le même, quelle que soit la taille de la position de tout opérateur donné.

Par exemple, en EUR / USD, la plupart des traders rencontreraient un écart de 1 pip égal au coût de 1/100 e de 1% de la position sous-jacente. Ce coût sera uniforme, en pourcentage, si le trader souhaite traiter des lots de 100 unités ou des lots d’un million d’unités de la devise. Par exemple, si le trader souhaitait utiliser des lots de 10 000 unités, l’écart serait de 3 $, mais pour un même trade n’utilisant que des lots de 100 unités, l’écart ne serait que de 0,03 $. Cela contraste avec le marché boursier où, par exemple, une commission sur 100 actions ou 1 000 actions d’une action de 20 $ peut être fixée à 40 $, ce qui porte le coût effectif de la transaction à 2% pour 100 actions, mais à seulement 0,2% dans le cas contraire. Ce type de variabilité rend très difficile l’adaptation des positions des traders de petite taille sur le marché des actions, car les commissions pèsent lourdement sur les coûts.

Quatre types d’arrêts

Cependant, une fois que vous êtes prêt à trader avec une approche sérieuse en terme de money management et que le montant approprié de capital est affecté à votre compte, vous pouvez envisager trois types de stops.

1. Equity Stop – C’est le plus simple de tous les stops. Le trader ne risque qu’un montant prédéterminé de son compte sur un seul trade. Une métrique commune consiste à risquer 2% du compte sur un trade donné. Sur un compte de trading hypothétique de 10 000 USD, un opérateur pourrait risquer 200 USD, soit environ 200 points, sur un mini-lot (10 000 unités) d’EUR / USD, ou seulement 20 points sur un lot standard de 100 000 unités. Les traders agressifs peuvent envisager d’utiliser 5% d’opérations sur actions, mais notez que ce montant est généralement considéré comme la limite supérieure d’une gestion monétaire prudente, car 10 transactions erronées consécutives réduiraient le compte de 50%.

L’une des principales critiques formulées à l’encontre de l’opération sur actions est qu’elle place un point de sortie arbitraire sur la position d’un trade. La transaction est liquidée non pas à la suite d’une réponse logique à l’action des prix sur le marché, mais plutôt pour satisfaire les contrôles de risque internes du trader.

2. Stop technique – L’analyse technique peut générer des milliers de stops possibles, déterminés par l’action des prix sur les graphes ou par divers indicateurs techniques. Les traders à orientation technique aiment combiner ces points de sortie avec des règles standards sur les actions pour formuler des stops graphiques. Un exemple classique d’arrêt graphique est le point haut / bas de l’oscillation. Dans la figure 2, un commerçant disposant de notre compte hypothétique de 10 000 $ utilisant la carte graphique pourrait vendre un mini-lot au risque de 150 points, soit environ 1,5% du compte.

3. Limite de volatilité – Une version plus sophistiquée de la limite du graphique utilise la volatilité plutôt que l’action des prix pour définir les paramètres de risque. L’idée est que, dans un environnement à forte volatilité, lorsque les prix traversent de larges fourchettes, le trader doit s’adapter aux conditions actuelles et donner à la position davantage de marge pour prendre des risques afin d’éviter d’être stoppé par le bruit intra-marché. L’inverse est vrai pour un environnement à faible volatilité, dans lequel les paramètres de risque devraient être compressés.

Un moyen simple de mesurer la volatilité consiste à utiliser les bandes de  Bollinger, qui utilisent l’écart-type  pour mesurer la variance des prix. Notez que l’exposition totale au risque de la position ne doit pas dépasser 2% du compte par conséquent, il est essentiel que le trader utilise des lots plus petits pour dimensionner correctement son  risque cumulé dans le trade.

 

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, le money management sur le forex est aussi flexible et variée que le marché lui-même. La seule règle universelle est que tous les opérateurs sur ce marché doivent en pratiquer une certaine forme pour réussir.

Gilles Santacreu

Gilles Santacreu

Gilles Santacreu est un pur autodidacte, passionné de chiffres et de l'univers boursier, il développe lui-même ses propres stratégies de trading automatique.
Administrateur du site BoursiKoter.com, trader pour compte propre, auteur du livre "Gestion Stratégique de Portefeuille", et animateur de conférences au salon du trading, il est reconnu pour son sens pédagogique, et partage le fruit de ses recherches d'une manière simple, mais efficace...

Voir tous les posts

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Événements à venir

Nov
16
ven
14 h 00 min Trading Live sur compte réel @ En Ligne
Trading Live sur compte réel @ En Ligne
Nov 16 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Trading Live sur compte réel @ En Ligne
  Le concept de ces Trading Live est relativement simple, tout a commencé avec l’ouverture d’un compte réel alimenté avec un capital de départ de 10 000 Euros. En partenariat avec ActivTrades, toutes les semaines,[...]
Nov
19
lun
14 h 00 min Trading Live sur compte réel @ En Ligne
Trading Live sur compte réel @ En Ligne
Nov 19 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Trading Live sur compte réel @ En Ligne
  Le concept de ces Trading Live est relativement simple, tout a commencé avec l’ouverture d’un compte réel alimenté avec un capital de départ de 10 000 Euros. En partenariat avec ActivTrades, toutes les semaines,[...]
Nov
23
ven
14 h 00 min Trading Live sur compte réel @ En Ligne
Trading Live sur compte réel @ En Ligne
Nov 23 @ 14 h 00 min – 17 h 00 min
Trading Live sur compte réel @ En Ligne
  Le concept de ces Trading Live est relativement simple, tout a commencé avec l’ouverture d’un compte réel alimenté avec un capital de départ de 10 000 Euros. En partenariat avec ActivTrades, toutes les semaines,[...]

Mes Résultats

Posts Récents du Forum