Les marchés émergents sous tension depuis plusieurs semaines

marchés émergents

La hausse des rendements américains et du dollar a lourdement impacté les marchés émergents, notamment en Argentine et en Turquie. Toutes les classes d’actifs sont touchées : les emprunts d’État, les actions mais également les devises.

La hausse du dollar et le resserrement monétaire aux États-Unis bousculent les marchés émergents. L’Argentine et la Turquie sont en première ligne. L’augmentation des taux des bons du Trésor américain ces dernières semaines est à l’origine d’une dépréciation des monnaies.

Les marchés émergents victimes d’un coup de froid

Très prisés des investisseurs début 2018, les actifs émergents réagissent à la récente remontée du dollar et des taux longs américains. Les emprunts d’État sont particulièrement affectés avec un indice JP Morgan EMBI à son plus bas niveau depuis février 2016. C’est également le cas des actions et des devises, l’indice EM Currency ayant perdu près de 5 % depuis début avril 2018.

Ce mouvement est principalement lié aux anticipations de normalisation monétaire outre-Atlantique, notamment aux indicateurs économiques favorables et à une hausse de l’inflation.

L’Argentine et la Turquie fragilisés

L’Argentine et la Turquie sont les pays les plus fragilisés. La hausse des taux des bons du Trésor a déclenché une dépréciation du péso argentin de 10 % en seulement un mois. Pour y remédier le pays a relevé ses taux jusqu’à 40 %. Concernant la Turquie, l’inflation a augmenté plus que prévu en avril, atteignant près de 11 % et provoquant une nouvelle chute de la livre turque.

Face à ce contexte plus difficile, avec une hausse des taux américains et un dollar plus fort, l’Institute of International Finance (IIF) a réduit ses prévisions pour les flux de capitaux des non-résidents vers les marchés émergents en 2018. L’organisation estime que les marchés obligataires et émergents seront les plus durement touchés, avec un afflux de capitaux à 255 milliards de dollars cette année, soit une chute de 20 % par rapport à 2017.

Nathalie Jouet

Nathalie Jouet

Licenciée en droit public, Nathalie Jouet est spécialisée dans la rédaction d’articles dédiés au secteur de la banque, de la finance et du droit. Elle intervient sur plusieurs sites web et rédige ponctuellement des textes destinés à la presse écrite.

Voir tous les posts

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Mes Résultats

Posts Récents du Forum