Wall Street : Les actions repartent à la hausse.

Wall Street a connu sa meilleure journée depuis juin 2020, le S&P 500 est passé de moins de 3850 à plus de 3900, soit une hausse de 2,4 %. Le Nasdaq 100 a gagné 2,9 % pour clôturer non loin de 13 300 et le Dow Jones a gagné 1,95 % pour retrouver la barre des 31 500. Les petites capitalisations du Russell 2000 ont été les plus performantes du groupe, avec une hausse de plus de 3,0% sur la journée, tandis que l’indice de volatilité CBOE (VIX) a chuté de 4,6 points pour revenir à 23,00. Tous les secteurs d’actions se sont bien comportés.

Les étoiles se sont alignées pour un rallye haussier au premier jour de bourse de ce nouveau mois. Tout d’abord, les turbulences sur le marché obligataire, principal facteur qui pèse sur l’appétit pour le risque dans la seconde moitié de février, semblent s’atténuer. Les rendements des obligations américaines à 10 ans ont chuté de 3 points de base lundi pour terminer la séance juste en dessous de 1,43% et se sont négociés dans une fourchette de 7 points de base, de 1,38% à 1,45%. En comparaison, jeudi et vendredi derniers, les rendements ont atteint 1,60 % dans une fourchette plus proche de 20 points de base.

Le calme du marché obligataire a permis aux investisseurs de se recentrer sur le contexte macroéconomique qui reste toujours aussi positif ; le président américain Joe Biden vient de remporter sa première victoire législative importante. Le plan de relance 9T a été adopté par la Chambre des représentants vendredi dernier et le leader de la majorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer, a déclaré lundi que le Sénat voterait le projet de loi cette semaine, où il devrait être adopté,  la FDA américaine a donné au vaccin anti Covid-19 de J&J l’autorisation de mise sur le marché (EUA), ouvrant la voie à une nouvelle accélération du déploiement du vaccin dans le pays, 3) les infections à Covid-19 (moyenne mobile de 7 jours à son plus bas niveau depuis novembre), les hospitalisations (moins de 50 000 dans tout le pays pour la première fois depuis novembre) et les décès continuent de diminuer aux États-Unis (et dans le monde), et enfin 4) des données positives sur l’efficacité du vaccin ont été obtenues au Royaume-Uni ; Public Health England, citant une étude en situation réelle, a déclaré que les vaccins Pfizer et Oxford/AstraZeneca sont tous deux très efficaces pour réduire les infections à Covid-19 chez les personnes âgées de 70 ans et plus.

Ailleurs, les données américaines étaient solides ; le dernier indice Markit Manufacturing PMI pour février a connu une légère révision à la hausse, passant de 58,5 à 58,6, et les dépenses de construction en janvier ont augmenté à un rythme légèrement plus rapide de 1,7 % par rapport aux attentes d’un taux de croissance de 0,8 %. Pendant ce temps, les principales données sous les projecteurs lundi ont été l’attestation du rapport ISM Manufacturing PMI. L’indice ISM manufacturier de février a dépassé les attentes à 60,8 (le consensus était à 58,8), son plus haut niveau depuis septembre 2018. Le sous-indice de l’emploi est passé à 54,4, ce qui augure bien du rapport officiel sur le marché du travail américain de cette semaine. Les nouvelles commandes sont passées de 61,1 à 64,8, signe d’une forte demande à venir. Mais le sous-indice des prix payés est passé à 86,0, son plus haut niveau depuis 2008. Selon Capital Economics, “la hausse des prix du pétrole et la dépréciation du dollar exercent cette fois encore une certaine pression à la hausse sur les prix américains, mais l’ampleur de la hausse de l’indice ISM des prix payés va bien au-delà de ce qui peut être expliqué par ces seuls facteurs”. Le cabinet de conseil économique poursuit en disant que “les commentaires du rapport montrent aussi clairement que ces pénuries vont bien au-delà des seuls semi-conducteurs, les entreprises de tous les secteurs faisant état de pénuries et de problèmes de fournisseurs pour répondre à la demande”.

Parmi les preuves supplémentaires de l’accumulation des pressions inflationnistes suite à ce dernier rapport ISM, ING commente qu’ils “s’attendent maintenant à ce que l’inflation dépasse 3,5% au deuxième trimestre”. Bien que la Fed ait déclaré que cette augmentation prévue de l’inflation ne sera pas soutenue et ne justifie donc pas une réponse politique, ING pense qu'”il y a un risque croissant que l’inflation finisse par se maintenir un peu plus autour de la barre des 3 % étant donné la perspective d’une demande dynamique, alimentée par les mesures de relance, face à une économie où l’offre est limitée et où les entreprises en profitent pour reconstituer leurs marges”. Ainsi, conclut la banque, bien que “la Réserve fédérale nous dise qu’elle ne pense pas qu’elle augmentera les taux d’intérêt avant 2024… nous pensons que cela sera de plus en plus difficile à concilier avec les données… (et) le milieu de l’année 2023 semble de plus en plus susceptible d’être le point de départ d’une hausse des taux d’intérêt américains”. Les actions semblent s’inspirer des marchés obligataires, qui n’ont pas montré d’inquiétudes quant à l’inflation après le rapport de l’ISM.

Les investisseurs en actions auront les mains pleines cette semaine avec le rapport PMI de février d’ISM Services et le rapport national sur l’emploi de février d’ADP, publiés mercredi, suivis par les demandes hebdomadaires d’allocations chômage et un discours du président de la Fed, Jerome Powell, jeudi (commentaires à communiquer à la WSJ), avant le rapport officiel sur le marché du travail de février, vendredi. Pendant ce temps, les investisseurs continueront à suivre la trajectoire de la pandémie et du vaccin.



Gilles Santacreu

Gilles Santacreu

Gilles Santacreu est un pur autodidacte, passionné de chiffres et de l'univers boursier, il développe lui-même ses propres stratégies de trading automatique.
Administrateur du site BoursiKoter.com, algo forex trader pour compte propre, analyste technique, auteur du livre "Maitrisez le Bourse" disponible ici , et animateur de conférences au salon du trading, il est reconnu pour son sens pédagogique, et partage le fruit de ses recherches d'une manière simple, mais efficace...

Voir tous les posts

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

activtrades

Courtiers Partenaires

livre bourse

Restez informés

Abonnez vous à la newsletter

captcha

activtrades

Posts Récents du Forum